Tendances actuelles de l’évolution de l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest: défis pour la conception future de la politique étrangère et de développement

Tendances actuelles de l’évolution de l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest: défis pour la conception future de la politique étrangère et de développement

Download PDF 289 KB

Grütjen, Klaus
Policy Brief

Bonn: German Institute of Development and Sustainability (IDOS)

DOI: https://doi.org/10.23661/ipb7.2024

Dt. Ausg. u.d.T.:
Aktuelle Entwicklungen der regionalen Integration in Westafrika: Herausforderungen für die künftige Gestaltung der Außen- und Entwicklungspolitik
(Policy Brief 1/2024)

Engl. Ausg. u.d.T.:
Current developments in West Africa’s regional integration: challenges for the future design of foreign and development policy
(Policy Brief 6/2024)

Le 16 septembre 2023, le Burkina Faso, le Mali et le Niger, trois États dirigés par des régimes militaires issus de coups d’État, ont décidé de former l’Alliance des États du Sahel (AES). Cette nouvelle organisation régionale a vu le jour dans le sillage de l’intensification de la crise interne au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en 2023, dont le point culminant a été atteint le 28 janvier 2024 avec l’annonce, par les trois États membres de l’AES, de leur retrait de cette organisation régionale fondée en 1975. Dans un contexte sociopolitique où le rôle et les fonctions de l’État ainsi que la portée et les modalités d’exercice des pouvoirs publics se trouvent de plus en plus contestés, de nouvelles formes d’organisation politique et sociale se développent, également sous l’influence de l’évolution actuelle de la situation géopolitique dans un ordre mondial en mutation. Dans le même temps, les États et les sociétés, mais aussi les processus d’intégration régionale en cours, font face à de nouveaux enjeux majeurs. Au sein de la communauté des États de la CEDEAO, les notions traditionnelles d’État et de société, les valeurs et les structures se heurtent aux tendances croissantes en faveur d’une nouvelle conception de l’État et de la souveraineté. La région Afrique de l’Ouest/Sahel voit émerger de nouveaux processus d’édification de la nation et de l’État (Nation Building et State Building), portés par des efforts visant à renouveler la cohésion sociale et à intégrer le plus pleinement possible les « Forces Vives de la Nation » auxquelles les dirigeants de ces États se réfèrent de plus en plus. Ces évolutions nécessitent un ajustement de la politique étrangère et de développement allemande et européenne. À l’heure actuelle, les conditions politiques et sociales et les attentes des partenaires de l’espace Afrique de l’Ouest/Sahel connaissent de profonds bouleversements qu’il convient de concilier avec le contenu et les intérêts de la politique étrangère de l’Allemagne, fondée sur des valeurs, et dans le droit fil du principe d’un partenariat « d’égal à égal ». L’appréciation des développements à venir et l’intégration des dynamiques qui les sous-tendent nécessitent de tenir compte des différents processus d’intégration qui se déploient de façon parallèle dans cette région et s’avèrent particulièrement diversifiés. Dans une perspective comparative, le présent article propose un aperçu des différentes organisations régionales de l’espace Afrique de l’Ouest/Sahel. Leur potentiel respectif est analysé en termes de perspectives de développement et de durabilité. Outre la relation critique entre la CEDEAO et l’AES, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), l’Autorité de Développement Intégré des États du Liptako-Gourma (ALG) et le groupe des États du G5 Sahel en cours de dissolution sont considérés. Pour poursuivre le partenariat entre l’Allemagne – et l’Europe – et les États d’Afrique de l’Ouest et du Sahel –, il est impératif de maintenir le dialogue politique avec l’ensemble des partenaires selon une approche pragmatique. Les pays de cette région sont très importants pour le développement futur de l’Europe. Et seule une coopération dans les domaines de l’économie et du développement, fondée sur une communication empreinte de respect mutuel, peut permettre de contenir l’influence croissante de puissances politiques telles que la Russie et l’Iran. Des puissances dont les idées, les intérêts et les valeurs s’écartent du modèle fondé sur la démocratie et sur l’État de droit d’inspiration occidentale-atlantique.

Further experts

Bergmann, Julian

Political Science 

Dang, Vy

Political Science 

Erforth, Benedikt

Political Science 

Fiedler, Charlotte

Political Scientist 

Friesen, Ina

Political Science 

Furness, Mark

Political Science 

Grimm, Sven

Political Science 

Hackenesch, Christine

Political Science 

Keijzer, Niels

Social Science 

Koch, Svea

Social Science 

Kuhnt, Jana

Development Economist 

Lorch, Jasmin

Political Science 

Löpelt, Sarah

International relations and Sustainability policy 

Martin-Shields, Charles

Political Science 

Mross, Karina

Political Science 

von Haaren, Paula

Development Economics